· Extrait n°3


Pour en revenir à la Belgique, nous pouvons commencer par apporter des réponses à certaines difficultés régionales en nous intéressant, par exemple, à cette question :

Que penseriez-vous des situations suivantes, et quelles solutions positives et constructives pourriez-vous proposer ?

A. Imaginez-vous dans la situation d’un(e) néerlandophone de la commune de Crainhem (située en Flandre, une région où la population parle majoritairement le néerlandais), qui a régulièrement entendu des discours communautaristes de proches qui ont vécu la francisation de Bruxelles ; cette francisation était entre autres due aux discriminations qui visaient les néerlandophones, sur le marché de l'emploi par exemple.
Vous voyez aujourd’hui de plus en plus de francophones unilingues s’installer dans votre quartier, y compris votre nouveau voisin qui tient la boulangerie la plus proche et qui ne parle pas du tout le néerlandais.

B. Imaginez-vous dans la situation d’un(e) francophone de la commune d’Ixelles qui a fait ses études dans une école où il(elle) était régulièrement visé(e) par des plaisanteries qui l'associaient au terrorisme, à la pauvreté et à toutes sortes de crimes. Ces associations étaient directement liées à son nom ou à ses convictions religieuses, avec une référence culturelle utilisée par les médias dans les pires contextes.
Vous avez des difficultés à trouver du travail dans une ville développée, mais où le marché de l’emploi est saturé et où les discriminations sur base de la langue nationale parlée et des origines sont courantes.

C. Imaginez-vous dans la situation d’un(e) Liégeois(e) qui a travaillé dans la sidérurgie pendant une dizaine d'années avant de perdre son poste. Cette situation a fait suite à la fermeture d'une des dernières sources d’emploi dans cette industrie locale en déclin.
Après des mois de recherche, vous ne savez plus dans quel domaine il est encore possible de vous investir et de vous former pour améliorer vos chances de trouver un poste stable.


Vous pouvez partager vos réponses et commentaires via les liens suivants :
Site Internet : www.GrandBrussel.com
Email : contact@GrandBrussel.com

Commentaires