· Conclusion


La conclusion invite à proposer des solutions positives et constructives à des difficultés rencontrées en Belgique.


Il est nécessaire de reconnaitre les tensions du passé pour pouvoir s’adapter aux changements en cours. Cette attitude devrait inclure tout le monde dans le respect, et cela indépendamment du genre, de l'âge, de la situation personnelle, des convictions philosophiques et religieuses, des origines, de la "langue nationale" parlée... La plupart des tensions rencontrées à travers le monde sont à l'image d'une blessure qu'on refuse de soigner, par arrogance ou par ignorance, qui finit par s'infecter et empêche d'avancer. Ces tensions, parfois irréalistes, détournent des vraies difficultés. Elles sont avant tout dues à un manque de (re)connaissance de fautes des générations précédentes, à l’absence de compréhension et de dialogue, ainsi qu'au manque de projets socio-économiques communs. Un changement de perspective et de nouvelles solutions sont nécessaires pour dépasser des situations de blocage qui se dégradent, comme nos préjugés et tensions communautaires, et surtout pour mieux se préparer à un avenir où tout reste à définir.

Lors d’une discussion au sujet de la durée de vie du Soleil, une responsable d’un club d’astronomie m’expliquait que les générations futures finiraient probablement par émigrer vers d’autres systèmes solaires. À cette idée s’est ajoutée la possibilité de concevoir de nouvelles technologies pour fournir au Soleil les éléments dont il aura besoin pour continuer à briller, et ainsi permettre à la Terre de préserver son environnement luxuriant. Il ne semble y avoir aucun doute sur le fait que les générations suivantes auront la créativité, les connaissances et le temps d’élaborer les solutions adéquates. La seule question réellement en suspens à la fin de cette discussion concernait plutôt la capacité de l’humanité à faire face à ses propres faiblesses et aux changements technologiques.


Aujourd’hui, les défis humains et technologiques sont divers et comprennent en particulier la nécessité :
1. d’accroitre les efforts qui visent à enrichir l’enseignement et la formation continue pour permettre aux citoyens de participer encore plus activement à l’élaboration de solutions durables face aux difficultés sociétales rencontrées ;
2. de responsabiliser les consommateurs, les travailleurs et les investisseurs, et de les encourager à rester centrés sur l’éthique, quel que soit le contexte ;
3. de comprendre et de résoudre certaines tensions d’ordre linguistique, religieux, philosophique ou politique ;
4. d’améliorer le recrutement, la formation, la communication et l’encadrement des différents services de sécurité, civils et militaires, en cette période de transition sociétale au cours de laquelle le respect des droits humains doit rester une priorité ;
5. de réguler et de soutenir la reconversion d’industries qui menacent l’avenir de l’humanité, en particulier celles qui concernent l’armement, les sources d’énergie non renouvelables et les pesticides artificiels. Les opportunités présentes dans des domaines prometteurs, tels que l’aérospatiale, les énergies propres et l’agriculture "hors-sol", offrent des débouchés vers lesquels ces industries pourraient se tourner et apporter une contribution positive ;
6. de renforcer le rôle de l’Organisation des Nations Unies dans le but de restaurer le dialogue international, de ne plus fermer les yeux sur les entraves au Droit international par quelque pays que ce soit, et de mettre fin aux conflits militaires qui déstabilisent actuellement le Moyen-Orient, l’Asie centrale et l’Afrique ;
7. de faire émerger une nouvelle génération de décideurs, dans tous les domaines privés et publics, qui sont conscients des fautes commises par le passé et qui ne portent pas les blessures des désastres du 20e siècle telles celles causées par les conflits liés à des différences linguistiques et idéologiques régionales, le fascisme, le nazisme, le colonialisme, les dictatures instables armées par des pays démocratiques, les régimes totalitaires pseudo-communistes, et le chaos créé par les guerres dites préventives ;
8. d’étendre les partenariats internationaux positifs afin de contrôler le développement et l’utilisation de nouvelles technologies, et de répondre à des changements socio-économiques d’ordre mondial sans précédent connu dans l’histoire de l’humanité.




* * *

Pour en revenir à la Belgique, nous pouvons commencer par apporter des réponses à certaines difficultés régionales en nous intéressant, par exemple, à cette question :

Que penseriez-vous des situations suivantes, et quelles solutions positives et constructives pourriez-vous proposer ?

A. Imaginez-vous dans la situation d’un(e) néerlandophone de la commune de Crainhem (située en Flandre, une région où la population parle majoritairement le néerlandais), qui a régulièrement entendu des discours communautaristes de proches qui ont vécu la francisation de Bruxelles ; cette francisation était entre autres due aux discriminations qui visaient les néerlandophones, sur le marché de l'emploi par exemple.
Vous voyez aujourd’hui de plus en plus de francophones unilingues s’installer dans votre quartier, y compris votre nouveau voisin qui tient la boulangerie
la plus proche et qui ne parle pas du tout le néerlandais.

B. Imaginez-vous dans la situation d’un(e) francophone de la commune d’Ixelles qui a fait ses études dans une école où il(elle) était régulièrement visé(e) par des plaisanteries qui l'associaient au terrorisme, à la pauvreté et à toutes sortes de crimes. Ces associations étaient directement liées à son nom ou à ses convictions religieuses, avec une référence culturelle utilisée par les médias dans les pires contextes.
Vous avez des difficultés à trouver du travail dans une ville développée, mais où le marché de l’emploi est saturé et où les discriminations sur base de la langue nationale parlée et des origines sont courantes.

C. Imaginez-vous dans la situation d’un(e) Liégeois(e) qui a travaillé dans la sidérurgie pendant une dizaine d'années avant de perdre son poste. Cette situation a fait suite à la fermeture d'une des dernières sources d’emploi dans cette industrie locale en déclin.
Après des mois de recherche, vous ne savez plus dans quel domaine il est encore possible de vous investir et de vous former pour améliorer vos chances de trouver un poste stable.


Vous pouvez partager vos réponses et commentaires via les liens suivants :




Commentaires